Votre panier est vide  Votre compte

Du 1° décembre 1944 à aujourd'hui

5 mois après la fermeture du camp les anciens internés se mobilisent

Notre Amicale créée le 1° décembre 1944 par les anciens internés a pour objectif fondamental de perpétuer le souvenir de ce qui s’est passé dans ce camp de sinistre mémoire. Elle rassemble depuis cette date les anciens, leurs familles et leurs proches dans la fidélité à leur histoire, à leurs souffrances endurées et à leurs valeurs pour lesquelles ils se sont battus, jusqu’à leur mort pour certains.
L’Amicale est la dépositaire de cette Mémoire et de cette Histoire et en assure la transmission aux jeunes générations depuis sa création. C’est son objectif fondamental. L'Amicale a œuvré, œuvre et œuvrera avec des partenaires institutionnels, des collectivités territoriales et d’autres associations dans ce but. Pérennité de l'Amicale.

Dans les années 70, après la parution dans le journal « Le Monde » d’un article intitulé « Les oubliés de la Toussaint », les anciens internés se sont remobilisés pour sauver les tombes de leurs camarades décédés au camp. Le cimetière, menacé d’éradication a été réhabilité avec l’aide de la mairie de Saverdun, de la mairie du Vernet d’Ariège, du Conseil Général de l’Ariège et de l’appui de Franz Dalhem, ministre de la RDA, entre autres. Préservation d’un lieu d’Histoire de France.

Dans les années 80, l’Amicale a porté ses efforts sur la création du musée. Elle a donc rassemblé des documents, des photos, des dessins, des objets, réalisé la maquette du camp et a présenté ce travail dans une salle mise à disposition par la mairie du Vernet d’Ariège, au 2°étage de celle-ci en 1982. En 2002, le musée a bénéficié d’un nouveau local plus spacieux, accessible aux personnes à mobilité réduite et plus fonctionnel pour recevoir les groupes. Transmission de Mémoire & d’Histoire.

En 1995, l’Amicale a acheté un wagon de type KZ à la SNCF pour montrer aux groupes qui visitent notre site les conditions inhumaines de la déportation. Il est situé à côté de la gare. L'Amicale a payé le wagon et son transport grâce à une souscription auprès de ses membres : Fred Samuel, ancien interné, aujourd'hui décédé, avait apporté la plus grosse contribution. Le coût total de l'opération s'est élevé à 7000 €. Prise de conscience.

En parallèle l’Amicale est sollicitée et consultée pour participer à des projets : réalisations de films documentaires, éditions de livres, conservation de la mémoire, recherches universitaires,… Elle accompagne aussi les familles qui entreprennent des recherches sur leurs parents qui ont été internés au camp. Mémoire & Histoire.

L’Amicale organise des cérémonies sur les lieux de Mémoire que sont le cimetière et la gare. Elle participe aux « Journées Européennes du Patrimoine » et à la « Nuit des musées ». Elle crée des événements comme les « Dix journées pour l’Histoire et la Mémoire » en février-mars 2009 pour le 70° anniversaire de l’exode des Républicains espagnols. La nouvelle exposition du musée est présentée lors de cette manifestation. Il est possible d'emprunter cette exposition en version souple sous forme de bâches. Transmission de Mémoire & d’Histoire.

En conséquence, quand la mairie de Saverdun a contacté l’Amicale pour participer au projet d’aménagement du parc paysager du cimetière du camp de concentration du Vernet d’Ariège, elle s’est sentie à sa place, d'autant plus qu'elle est propriétaire des terres où allaient être installés les aménagements futurs. Elle s’est donc mobilisée pour apporter son aide à ce projet. Un groupe de travail a été constitué avec des anciens internés, des historiens, des membres de l’Amicale, chacun apportant ses compétences et ses éclairages. Plusieurs réunions ont été consacrées à ce projet.
• Tout d’abord le travail a porté sur la liste des nationalités des internés
• Ensuite la réflexion s'est axée sur les panneaux mis en place le long du chemin. Dans un premier temps la chronologie de l’histoire du camp a été retenue. Mais comme nous avons mis à jour notre nouvelle exposition au musée ( 15 panneaux de 70 cm de large sur 100 de haut ) en suivant ce fil conducteur, il nous est apparu que nous ne pouvions procéder de façon identique au cimetière qui est un lieu de mémoire spécifique, situé en extérieur et avec 5 panneaux plus petits. Suite à des remarques de nombreux visiteurs étrangers, notamment d’Espagne et d’Israël, nous avons opté pour des panneaux en trois langues identifiées par des couleurs et dans l’ordre suivant : le bleu pour le français, le violet pour l’espagnol et le rouge pour l’anglais. 300 mots par panneau nous a semblé être un maximum pour une lisibilité des visiteurs et des groupes scolaires en particulier. Chaque panneau comporte en plus du texte, une ou plusieurs illustrations et une citation. Le thème des panneaux a été recentré sur le cimetière et une présentation générale du camp :
Panneau 1 : Cimetière du camp de concentration du Vernet d'Ariège
Panneau 2 : parallèle entre une vue aérienne du site en 1942 et une de 2008 avec repérage des éléments visuels restants
Panneau 3 : le Vernet d'Ariège : un camp de concentration
Panneau 4 : 4679 personnes déportées en 26 convois
Panneau 5 : Décès

Des tombes qui étaient abîmées ont été restaurées grâce à une subvention du "Souvenir français". Ce projet est terminé et présenté depuis le 9 octobre 2010. Transmission de Mémoire & d’Histoire. Pérennité du cimetière.

Le prochain projet de travail de l'Amicale va être l'aménagement de l'espace autour du Wagon et de la gare du Vernet d'Ariège. Le wagon et la gare ont été tagués dans la nuit du jeudi 18 novembre 2010. Le tag sur le wagon est porteur côté voie SNCF d'un message datant de la guerre d'Espagne "Tots a sembrar" qui incitait les paysans espagnols à semer pour nourrir les soldats de l'armée républicaine. Les tags sur la gare, effacés d'un coup de peinture depuis, étaient les signatures des trois tagueurs. Les plaques commémoratives n'ont pas été taguées. Suite à ces tags, l'Amicale a reçu beaucoup de messages de soutien, cela a fait chaud au cœur. Cet aménagement expliquera à quoi cette gare et ce wagon ont servi dans les années allant de 1939 à 1944. L'Amicale sollicitera les collectivités territoriales compétentes, à savoir la commune du Vernet d'Ariège, la communauté des communes du Pays de Pamiers, le conseil général de l'Ariège, le conseil régional de Midi-Pyrénées ainsi que l'État et la SNCF. Transmission de Mémoire et d’Histoire & Pérennité de la gare et du wagon.

Ce projet d'aménagement est en bonne voie. Aujourd'hui, 25 octobre 2014, l'Amicale a reçu des soutiens financiers importants à hauteur de 40 000 € ainsi que des aides en nature. Le président du conseil général de l'Ariège, Augustin Bonrepaux, lors d'une rencontre dans le bâtiment de la gare du Vernet d'Ariège nous a affirmé qu'il nous soutiendrait dans notre projet d'aménagement de l'Espace Gare-Wagon. Il s'est également engagé à réhabiliter la gare & à créer un parking pour que les personnes qui viendront visiter ce site puissent le faire dans de bonnes conditions. Sans oublier bien sûr les utilisatrices/utilisateurs de la SNCF.

La souscription lancée le 1° novembre 2013 pour la réhabilitation du wagon est aussi en bonne voie : 12 000 € collectés sur les 20 000  attendus. Les dons, déductibles à hauteur de 66% des impôts, sont toujours les bienvenus. La FONDATION DE LA BANQUE POPULAIRE DU SUD nous a accordé 1 000 € sur présentation de notre projet.

En parallèle, l'Amicale a demandé l'inscription sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et Sites des vestiges du camp, à savoir : la gare & ses quais, le château d'eau, les deux piliers de l'entrée du camp, le cimetière & de sa mémoire immatérielle.La délégation permanente de la CRPS - Commission Régionale du Patrimoine et des Sites- a auditionné l'Amicale le jeudi 10 avril 2014. Elle a voté à l'unanimité favorablement pour cette inscription. La prochaine étape sera une validation par la CRPS. La date n'est pas encore fixée. Pérennité de l'Histoire & de la Mémoire du camp.