Du 1er décembre 1944 à aujourd'hui

5 mois après la fermeture du camp de concentration du Vernet d’Ariège, les anciens internés se mobilisent…

L’Amicale des Anciens Internés Politiques & Résistants du Camp de Concentration du Vernet d’Ariège fut créée le 1er décembre 1944 par les anciens internés avec pour objectif fondamental de perpétuer le souvenir de ce qui s’est passé dans ce camp de concentration du Vernet d’Ariège, de sinistre mémoire. Elle rassemble depuis cette date les anciens, leurs familles et leurs proches dans la fidélité à leur histoire, à leurs souffrances endurées et à leurs valeurs pour lesquelles ils se sont battus, jusqu’à leur mort pour certains.

L’Amicale est la dépositaire de cette Mémoire et de cette Histoire et en assure la transmission aux jeunes générations depuis sa création. C’est son objectif fondamental. L'Amicale a œuvré, œuvre et œuvrera avec des partenaires institutionnels, des collectivités territoriales et d’autres associations dans ce but.

Pérennité de l'Amicale

Historique de nos trois sites d’Histoire & de Mémoire

Le cimetière

Une cérémonie eut lieu au cimetière en 1945. Puis, à la suite de l’opération policière "Boléro Paprika" en 1950 interdisant aux associations espagnoles le droit d’exercer leurs activités, l’Amicale, bien que non touchée par cette mesure, cessa, elle aussi ses activités. Le cimetière tomba dans l’ombre & dans l’oubli.

Dans les années 70, le cimetière faillit disparaître. Heureusement, deux événements concomitants évitèrent le pire.

  • Une association de Garibaldiens ayant ouï dire ce qui se fomentait, mandata un ancien interné Italien, Ilario Plinio, sur place. Il apprit effectivement que les propriétaires des terres autour du cimetière, voulaient le faire déplacer car il les gênait. Il entra donc en contact avec les autorités de l’époque, à savoir : monsieur xxx, maire du Vernet d’Ariège, monsieur Amiel, maire de Saverdun, monsieur Saint-Paul, président du Conseil Général de l’Ariège & monsieur Bellon, préfet de l’Ariège.
  • Un article parut le 1er novembre 1970 dans le journal "Le Monde" & déclencha une mobilisation des anciens internés. Il avait été écrit par la famille de Francesco Foti, un autre interné Italien, & signé par Jean Benoit. Il s’intitulait "Les "Oubliés" de la Toussaint".

Grâce à ces deux actions, le cimetière fut sauvé. Le Conseil Départemental de l’Ariège acheta le terrain du cimetière & une bande de terre pour y accéder depuis l’actuelle D820.

L’Amicale se remit alors au travail. Elle commença par aménager les tombes autour de la stèle érigée en 1939, afin de donner une sépulture décente aux internés morts pendant leur internement.

D’anciens internés vinrent de plusieurs pays pour aider, comme Franz Dalhem, ministre en Allemagne de l’Est & ancien des Brigades Internationales, des Italiens & beaucoup d’Espagnols restés en France après la Seconde Guerre Mondiale. Peu à peu entre 1970 & le début des années 1980, ce lieu d’Histoire, de Mémoire & de souffrances renaissait. Les relations avec les agriculteurs s’améliorèrent & en 2008 ils vendirent à l’Amicale un terrain jouxtant le cimetière pour l’Euro symbolique. Un parcours jalonné de 5 panneaux d’information historique, traduits en Espagnol & Anglais, y fut installé. Il conduit à un parvis des nationalités & se poursuit jusqu’à l’entrée du cimetière.

Préservation d’un lieu d’Histoire de France

Le musée

En 1983 les anciens internés se rendirent compte qu’il était nécessaire de transmettre leur histoire, ainsi naquit l’idée du musée. À cette époque les archives n’étant pas encore accessibles, le musée commença à réunir témoignages, objets, dessins, photos, documents donnés par les anciens internés. Une maquette à l’échelle 1/300ème fut réalisée à partir d’un plan par un ancien interné, M. Sanchez Angel. En 1986, le musée fut inauguré dans une salle mise à disposition par la mairie du Vernet d’Ariège & située à son deuxième étage.

À mesure que les Archives devenaient accessibles au public, le musée s’enrichissait de documents d’époque.

En 2002 la mairie mit à notre disposition une salle plus grande & plus lumineuse, située sur la place du village. En rez-de-chaussée le musée devint accessible aux Personnes à Mobilité Réduite.

En 2009 nous y avons installé une nouvelle exposition permanente de quinze panneaux chronologiques & thématiques. Ils décrivent le quotidien des internés dans ce camp de concentration le plus répressif de France.

Il est possible d'emprunter gratuitement cette exposition en version souple sous forme de bâches.

Ces dernières années nous avons reçu, en donation, de la part d’anciens internés, de leurs familles ou amis, environ trois-cents dessins ou objets, faits par des internés, artistes ou non, pendant leur internement. Notre musée en a été considérablement enrichi.

Nous organisons donc des expositions à la demande avec ces dessins originaux.

Depuis 2021 nous avons entrepris de réaménager cet espace, afin de pouvoir y exposer ces œuvres, dont on pourrait dire qu’elles sont comme un reportage, en direct, de la vie du camp.

Transmission de Mémoire & d’Histoire

La gare & le wagon

En 1995 l’Amicale a acheté à la SNCF un wagon de type KZ, qui n’a pas servi à déporter des personnes. C’est donc un wagon, autrefois nommé "CHEVAUX 8, HOMMES 70" qui est posé dans notre espace Gare-Wagon. Il permet de montrer aux personnes qui font une visite les conditions inhumaines de la déportation. Il nous coûta 1 000€, auxquels il fallut ajouter 6 000€ pour le transporter à côté de la gare du Vernet d’Ariège. Cette opération fut possible grâce à Fred SAMUEL, un ancien interné, qui finança la totalité de ce projet.

En 2013 le wagon qui était en mauvais état, fut rénové par les élèves de l’EREA -Établissement Régional d’Enseignement Adapté- de Pamiers & des jeunes adultes handicapés de l’ESAT -Établissement & Service d'Aide par le Travail- de Pamiers. Il fut inauguré le 30 juin 2014, pour les 70 ans de la fermeture du camp de concentration du Vernet d’Ariège.

Début juillet 2014, nous avons initié le projet de l’Espace Gare-Wagon, dédié aux déportations. Cette démarche nécessita un énorme travail de recherche, qui se chiffre en milliers d’heures, aux Archives Départementales de l’Ariège. Ces recherches nous ont permis d’inaugurer le 30 juin 2019 un ensemble de dix panneaux d’information historique, traduits en Espagnol, Anglais & Allemand, entre la gare & le wagon, le jour du 75ème anniversaire de la fermeture de ce camp de concentration du Vernet d’Ariège.

Prise de conscience

Comment transmettons-nous cette Histoire & cette Mémoire ?

Au cours de années 70, les anciens internés commencèrent un travail de Mémoire & d’Histoire. Ils débutèrent en publiant un bulletin d’informations, surtout, en direction des anciens internés. C’étaient des témoignages, des informations sur les réunions ou les assemblées, des articles sur la situation politique en Espagne, des poèmes, ou des informations sur les pensions…

Aujourd’hui, à notre connaissance, tous ont disparu. Nous continuons, donc, ce travail d’Histoire & de Mémoire, à destination des futures générations.

Ainsi en 2011, nous avons engagé les démarches pour faire inscrire les vestiges du camp de concentration à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques & Sites.

Nous y sommes parvenus le 1er décembre 2015 pour le 71ème anniversaire de notre Amicale. Ainsi ces vestiges, la gare & ses anciens quais, la surface du camp de concentration, le château d’eau, les deux piliers de l’entrée & le cimetière, sont protégés par l’État de façon pérenne.

Travail d’Histoire & de Mémoire

Nous effectuons ce travail en recevant des groupes scolaires de divers niveaux ou des groupes d’adultes, des familles, des artistes, des écrivains, des cinéastes ou des journalistes. Nous les emmenons sur nos trois lieux : le musée, la gare & le cimetière.

Nous organisons des conférences. Nous participons à des débats, comme après les projections du film "Josep" d’après le dessinateur espagnol interné dans plusieurs camps de concentration français, Josep Bartoli.

Nous organisons des expositions, grâce à notre fonds iconographique de dessins originaux & d’objets authentiques réalisés dans le camp de concentration par les internés. Nous avons également une réplique de l’exposition permanente du musée que nous prêtons gratuitement à la demande.

Un objet & deux dessins ont été choisis pour participer à une exposition itinérante d’octobre 2021 à septembre 2023. Cette exposition présente la vie & le travail de François Tosquelles, un célèbre psychiatre espagnol originaire de Reus. L’objet est une maquette du camp de concentration du Vernet d’Ariège construite à l’intérieur d’une bouteille de 1940 d’un auteur anonyme. Un dessin montre une vue aérienne de ce camp de concentration par Celestino Ferrando Marti, espagnol, daté de 1939 & l’autre dessin est intitulé "Lavoir" ; on peut y voir des internés lavant du linge. Il a été réalisé en juillet 1940 par un artiste italien, Giuseppe Capone.

Voici le calendrier de cette exposition :

  • du 16 octobre 2021 au 6 mars 2022, Musée FRAC des Abattoirs de Toulouse
  • du 7 avril au 28 août 2022, Centre de Cultura Contemporània de Barcelona

  • de septembre 2022 à mars 2023, Museo Nacional Centre de Arte Reina Sofia de Madrid
  • d’avril à septembre 2023, Folk Art Museum de New York.

Nous poursuivons toujours nos recherches aux archives, aujourd’hui ouvertes, elles nous ont permis déjà d’identifier 25 210 internés sur les 35 000 environ passés par ce camp de concentration Français. Les Espagnols représentent 62% de ces internés. 6 226 personnes furent déportées entre le 25 juillet 1940, date du premier convoi de déportation parti de France & le 30 juin 1944 date du dernier convoi parti du camp de concentration du Vernet d’Ariège.

L’Amicale accompagne aussi les familles qui entreprennent des recherches sur leurs parents qui ont été internés.

Nous répondons à leurs demandes, environ 150 par an via notre site internet www.campduvernet.eu .

En parallèle l’Amicale est sollicitée et consultée pour participer à des projets : réalisations de films documentaires, éditions de livres, conservation de la mémoire, recherches universitaires...

Mémoire & Histoire

Nous participons chaque année à la Nuit Européenne des Musées & aux Journées Européennes du Patrimoine.

Chaque année, le 1er novembre nous organisons au cimetière la cérémonie appelée "Les "Oubliés" de la Toussaint" & nous participons chaque premier samedi de juin à l’hommage national au monument des Guérilleros Espagnols à Prayols.

Nous créons des événements comme les "Dix journées pour l’Histoire et la Mémoire" en février-mars 2009 pour le 70ème anniversaire de l’ouverture du camp de concentration du Vernet d’Ariège & les 70 ans de l’exode des Républicains Espagnols. La nouvelle exposition du musée a été inaugurée lors de cette manifestation à Pamiers.

Nous avons aussi organisé des événements en 2019 pour les 80 ans de l’ouverture de ce camp de concentration & pour les 75 ans de sa fermeture.

En novembre-décembre 2021, nous avons présenté une centaine de dessins à Saverdun en Ariège. Le titre de cette exposition était "Expressions libres encadrées".

En mai-juin 2022, nous présenterons une cinquantaine de dessins au Boulou dans les Pyrénées-Orientales.

Nous avons créé notre propre maison d’édition, "Les Éditions du camp du Vernet".

Nous y avons publié :

  • en 2007, un carnet de dessins sarcastiques sur la vie du camp dont l’auteur & le dessinateur sont anonymes
  • en 2016, puis en 2019, deux éditions du livre "Les Hommes du Vernet » de l’écrivain & journaliste Autrichien Bruno Frei
  • en 2020, une brochure intitulée "Les "Oubliés" de la Toussaint" qui raconte l’histoire du cimetière
  • en 2022, nous travaillons sur un livre qui retracera l’année 1941 avec de nombreuses déportations, notamment vers le camp de concentration de Djelfa en Algérie.
  • Nous publierons également un recueil de nouvelles de Friedrich Wolf, ce sera la première fois que cet auteur sera publié en français.