Votre panier est vide  Votre compte

Déportation

Définition du dictionnaire Larousse : 

Transfert et internement administratif dans un camp de concentration situé dans une région éloignée.

administratif : rajouté par le webmestre

La dernière mise à jour de nos recherches date du 31 Mars 2020.

55 convois* sont partis du camp de concentration du Vernet d’Ariège et 6 226 personnes ont été déportées entre le 25 juillet 1940 & le 30 juin 1944, date de la fermeture de ce camp en tant que camp de concentration. Voici la liste des principaux convois* : 

*Nous avons décidé d’appeler convoi tout départ effectué le même jour pour une destination commune avec 20 internés au moins. Les autres personnes déportées sont comptabilisées en déportations individuelles. La répartition est la suivante, 5 800 personnes déportées en convois et 426 de façon individuelle ou en petit groupe.

Les motifs des déportations que nous avons relevés aux Archives sont les suivants : 

  • Remis aux Autorités Allemandes
  • Remis aux Autorités Italiennes
  • Remis aux Autorités Luxembourgeoises
  • Remis aux Autorités Allemandes sur la ligne de démarcation, à Vierzon ou à Chalon-sur-Saône
  • Organisation TODT
  • Rapatriements d’office ou forcés
  • Travailleur Allemand
  • Travailleur Volontaire Allemagne
  • Israélites partis en convoi
  • Camps du Reich
  • Argelès, Port-Vendres, Rivesaltes et au-delà, Afrique du Nord, Djelfa
  • Mesures de répression 

Voici la répartition des déportations hors de France :

  • répression politique, vers les camps de concentration vichystes d’Algérie

6 convois, de mars 1941 à juillet 1942 : 745 personnes

22 mars 1941 : 98 Étrangers indésirables

14 avril 1941 : 166 Étrangers indésirables

24 avril 1941 : 300 Espagnols

24 novembre 1941 : 68 Étrangers indésirables

12 décembre 1941 : 68 Étrangers indésirables

10 juillet 1942 : 45 Espagnols

  • persécution antisémite, en transit vers les camps d’extermination nazis

5 convois, d’août 1942 à mai 1944 : 859 personnes

8 août 1942 : 172

1er septembre 1942 : 293

21 septembre 1942 : 74

21 février 1943 : 100

18 mai 1944 : 220

  • répression politique, vers les camps de concentration nazis

3 convois, de mai à juin 1944 : 833 personnes

27 mai 1944 : 387

20 juin 1944 : 43

30 juin 1944 : 403

Les 403 personnes du dernier convoi constituèrent le principal contingent du "Train Fantôme".

Rapatriements forcés

  • répression politique, vers les prisons mussoliniennes en Italie

1 convoi

le 18 juillet 1943 : 107 personnes

Travaux forcés

  • destination inconnue

2 convois, décembre 1943 et janvier 1944 : 275 personnes

14 décembre 1943 : 180

5 janvier 1944 :  95

Pour d’autres convois on ignore les proportions de travailleurs forcés ou « volontaires »

  • vers l’Allemagne

6 convois, de février 1941 à novembre 1942 : 1 525 personnes

  • vers les îles anglo-normandes

3 convois, d’octobre 1942 à janvier 1943 : 395 personnes